Ninja développe également des projets d’amélioration du cadre de vie en collaboration avec plusieurs EPHAD du Finistère. Elle a par exemple pensé et adapté toute la signalisation afin de faciliter l’orientation et de mieux guider les résidents dans l’espace. Les services aux appellations impersonnelles sont devenus des maisons déclinées sous forme de thèmes comme la peinture, la photographie ou encore la musique. Cela a permis de supprimer les numérotations, toujours difficiles à mémoriser pour les personnes âgées voire totalement impossibles chez ceux souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Pour élaborer ces stratégies bien particulières et dynamiser le quotidien des EPHAD, Ninja s’appuie sur les volumineux travaux de recherche qui existent depuis de nombreuses années en Allemagne. Très documentée sur le sujet, la jeune graphiste est très appréciée des architectes qui sollicitent volontiers son expertise sur des sujets souvent nouveaux pour eux.

Pour cette adepte du beau, même médicalisée, une structure d’accueil doit bannir les coloris ternes et tristes, les numérotations et appellations conventionnelles, afin de faciliter au maximum la vie quotidienne et d’offrir aux résidents un cadre chaleureux, gai et coloré.

réalisé par Gwenaëlle Porsmoguer, Chargée d’accompagnement Marketing, Communication et Développement Commercial CAE 29.